Industrie nautique. La plaisance collaborative transforme le métier d'agent de port

Réunie le 25 avril, l'Association des ports de plaisance de Bretagne (APPB) a présenté à ses adhérents sa nouvelle étude. Portant sur le port de demain, elle analyse les changements provoqués par la plaisance collaborative (location de bateaux entre particuliers, conavigation, location à quai, bateaux partagés ou échangés, partage de places de port) sur le métier d'agent de port.

Jusqu'à il y a peu, ces professionnels entretenaient les pontons, les bornes, effectuaient les manœuvres et autres placements de bateaux. Désormais, les nouveaux usages placent le client au cœur du dispositif et "les compétences d'un chargé de clientèle sont fortement recherchées", indique Brieuc Morin, directeur de la Sellor, gestionnaire des ports de plaisance de Lorient Agglomération.

La formation d'agent de port dispensée par l'Université de Bretagne Sud (UBS) s'est adaptée à cette nouvelle donne et intègre désormais l'approche commerciale (accueil, préparation de contrats, météo, conseils...). L'étude souligne que ces nouveaux professionnels ont "une posture plus proactive envers l'usager et [des] périmètres d'action élargis".

Elle cible également un nouveau profil à séduire : les plaisanciers de 30-50 ans souhaitant être accompagnés, sans contraintes, dans leur navigation, analyse Brieuc Morin. Elle invite également les capitaineries à créer une maison des usagers, "un lieu de convivialité avec ordinateur connecté, zone wifi, petites annonces, coffres sécurisés, où seront organisés des rencontres thématiques et autres ateliers de réparation participatifs".

Source

Le Télégramme, éd. Lorient, 26/04/19