Index de l'égalité. Malgré un score moyen de 86 sur 100, des inégalités persistent

Chaque 1er mars, les entreprises de 50 salariés et plus publient leur Index de l'égalité professionnelle. 60 % d'entre elles ont rempli cette obligation, avec une note moyenne de 86 sur 100*. 92 % des entreprises obtiennent un score supérieur ou égal à 75. 370 font un sans fautes. Cependant, 16 sociétés de plus de 250 salariés, réalisant depuis 3 ans un score inférieur à 75, sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 1 % de leur masse salariale.

140 PME doivent, l'an prochain, atteindre ou dépasser ce score pour éviter cette même situation.

Les critères d'augmentation salariale de retour de congé maternité et de parité parmi les 10 plus hautes rémunérations dans l'entreprise sont, comme les années précédentes, les marges de progression.

Nouveautés en lien avec l'Index : la loi Rixain adoptée en 2021, impose aux entreprises des objectifs de progression pour tout score inférieur à 85 sur 100. Par ailleurs, dès septembre prochain, la fonction publique d’État sera dotée d'un "baromètre", équivalent de l'Index.

Du chemin reste malgré tout à parcourir pour une égalité réelle entre les deux sexes. Lire la suite

*La note moyenne bretonne est de 88 sur 100 indique la DREETS (Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités) Bretagne.

Source

Les Echos, 07-08/03/22 ; Le Télégramme, 04-08-10/03/22 ; Le Monde, 02-07/03/22 ; Ouest-France, 08/03/22