IAE. A Lanester, Alesi s'inquiète des répercussions financières

Alesi, association intermédiaire basée à Lanester, voit son activité réduite par le confinement. Benoît Jouan, le directeur, indique que "tous les travaux de jardinage, bricolage, tontes de pelouses et ménage dans les cages d'escaliers et bureaux" sont stoppés jusqu'à nouvel ordre. Seules les prestations de ménage dans un cabinet de cardiologie et un centre pour personne en situation de handicap sont réalisées. Les 40 demandeurs d'emploi qui menaient ces missions ont au chômage partiel.

L'association poursuit, à la demande du Conseil départemental 56 et de l'Agence régionale de santé (ARS), ses prestations d'aide et d'accompagnement à domicile des personnes âgées et dépendantes. Les  salariées interviennent avec des masques.

Les dirigeants de l'association espèrent un fin rapide du confinement car, disent-ils, ils craignent pour la viabilité de la structure. Le conseil d'administration d'Alesi va se réunir prochainement pour examiner la situation financière et trancher si les activités de jardinage et d'entretien des jardins, qui suscitent beaucoup de demandes, peuvent être menées dans le respect des gestes barrières.

L'an dernier, Alesi a fourni  100 000 heures de travail aux personnes qu'elle accompagne.

Source

Le Télégramme, éd. Lanester, 24/03/20