IAA. Clap de fin pour la Pame de Morlaix : quel bilan ?

Mise en place début 2014 dans le cadre du Pacte d'avenir pour la Bretagne, la plateforme d'appui aux mutations économiques (Pame) du pays de Morlaix devait aider le territoire à surmonter la fermeture de l'usine Gad de Lampaul-Guimiliau et à reclasser ses 889 salariés. Le dispositif s'est achevé fin février 2017. Philippe Beuzelin, sous-préfet de Morlaix, en fait le bilan.

Sur les 889 salariés accompagnés par la Pame, les 2/3 sont soit en CDI soit en CDD longue durée. Le tiers restant est en CDD court ou en intérim. Une soixantaine de personnes, pour des problèmes de mobilité notamment, voit sa situation se complexifier, basculant vers le RSA.

Philippe Beuzelin rappelle l'importance de l'acceptation de la reconversion professionnelle et de la formation. La majorité des personnes en emploi stable s'est formée (logistique, services à la personne...) et a fait le deuil de son ancien métier.

Outre l'accompagnement des salariés vers le chemin du travail, la Pame avait aussi une mission de revitalisation du territoire sinistré. Elle a permis à la carrosserie Bizien, de Saint-Pol-de-Léon, par le biais d'un volet formation, de se diversifier pour décrocher de nouveaux marchés. Elle a aussi œuvré pour le retour de la société Pichon à Landivisiau. Enfin, elle a accompagné la revitalisation de la friche de Gad (2 entreprises, intéressées pourraient créer une dizaine d'emplois) et de Hop (filiale d'Air France).

Source

Ouest-France, éd. Morlaix, 14/03/17