Hôtellerie-restauration. L'Umih 22 pronostique moins de recrutements saisonniers

4 500 salariés travaillent, à l'année, dans les bars, hôtels, restaurants, traiteurs et discothèques des Côtes d'Armor, indique Dominique Spenlehauer, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) des Côtes d'Armor. Lors de la saison estivale, l'effectif total passe à 11 500 personnes. Mais ce ne sera pas le cas cet été.

Les adhérents de l'Umih 22 ont été récemment sondés. 340 entreprises ont, pour l'instant, répondu. Alors qu'elles devaient embaucher au total 450 saisonniers, ces recrutements sont annulés.

"Personne ne cherche à recruter car on est dans l'inconnu total", précise Dominique Spenlehauer. Quand rouvrir ? Les touristes viendront-ils ? Si oui, ils seront moins nombreux du fait de la limite des 100 km et de la distanciation sociale sur les terrasses, dans les établissements... Il estime que "la saison ne sera pas bonne", ce qui génère moins de contrats saisonniers.

Les saisonniers qui avaient signé leur contrat et devaient débuter au 1er avril peuvent être pris en charge par le chômage partiel. Ce qui n'est pas le cas de ceux non formellement engagés.

Les professionnels du secteur attendent avec hâte la publication du guide de bonnes pratiques que doivent publier le Gouvernement et les syndicats. Il établira les règles de fonctionnement selon les typologies d'établissements.

Source

Le Télégramme, éd. Saint-Brieuc, 11/05/20