Horticulture. Inquiétude des 2 500 entreprises et de leurs 18 215 salariés

Frappées de fermeture suite à la propagation du Coronavirus, les 2 500 entreprises horticoles françaises redoutent de ne pas survivre à la crise. Habituellement, elles vendent, du 15 mars au 15 mai, des plantes à massifs, des fleurs pour les jardins, des plants de légumes pour le potager... Certaines réalisent 80 % de leur chiffre d'affaires à cette période.

Devant fermer car étant une activité agricole non prioritaire, les entreprises horticoles, qui emploient 18 215 personnes résisteront-elles à cette nouvelle crise, elles qui ont déjà été fragilisées par un printemps 2019 très maussade et un été caniculaire ? Pour François Felix, président de la Fédération des producteurs horticoles et des pépiniéristes (FNPHP), toutes vont se retrouver "en situation de détresse immédiate". "Le Coronavirus, c'est vraiment le coup de grâce", ajoute-t-il.

Les seules jardineries encore ouvertes sont celles qui commercialisent de l'alimentation pour les animaux domestiques. Et seuls ces rayons sont accessibles aux clients.

Source

Les Echos, 19/03/20