Formation des chômeurs. Une étude de la Dares quantifie ses bienfaits sur l'insertion

Selon la Dares, la probabilité, pour un chômeur, de retrouver un emploi dans les deux ans et dans le secteur privé, après une première formation, est de 9 % supérieure à celle d'une personne n'en ayant pas suivie. L'effet bénéfique de la formation croît avec le temps et persiste même jusqu'à 36 mois après la fin de la formation : +5,7 % dans les 12 mois, +8,8 % dans les 18 mois et +9,2 % sous les 24 mois.

La possibilité de décrocher un CDI ou un CDD de plus de six mois est même de 9,5 % dans les deux ans.

Pour parvenir à ces conclusions, la Dares a comparé, grâce aux données issues de ForCE (base mise en place dans le cadre du Plan d'investissement dans les Compétences (PIC)), les parcours de plus d'1,2 million de demandeurs d'emploi qui ont suivi une première formation entre 2017 et 2019 avec des chômeurs aux caractéristiques similaires mais non formés.

Elle met en évidence des disparités selon le type de formation suivie et le profil du demandeur d'emploi (âge, durée d'inscription sur les listes de Pôle emploi, etc.).

Cette étude a toutefois des limites : certains paramètres, comme la motivation par exemple, ne sont, en effet, pas mesurables.

Source

Les Echos, 23/08/22