Filière gaz. La transition énergétique fait naître d'importants besoins de formations et de main-d’œuvre

En Bretagne, 902 entreprises et 9 700 salariés travaillent dans la filière des gaz, de la chaleur et des solutions énergétiques associées. Selon une étude prospective de l'Opco 2i réalisée dans le cadre d'un plan d’Engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec), les effectifs bretons pourraient croître de 2 450 personnes d'ici à 2030.

Portée par la transition énergétique (biométhane, hydrogène, etc.) et la décarbonisation des activités industrielles, la filière rencontre d'importants besoins de main-d’œuvre et de formation, tant au national qu'au régional. Soudeurs, tuyauteurs, techniciens de maintenance et d’exploitation, automaticiens, chauffagistes mais aussi ingénieurs chargés d’affaires ou data analysts sont recherchés.

Les Bretons souhaitant se former à ces métiers disposent actuellement de 182 formations dispensées par 56 organismes. Une offre de formation faible selon l'étude : la Bretagne se situe à l'avant-dernière place du classement régional, derrière la Corse qui n'en propose que 57. La Normandie possède le même nombre d'organismes de formation mais l'offre y est beaucoup plus développée (325). Avec huit centres proposant des formations à la méthanisation, la Bretagne se démarque et se place en seconde position, ex aequo avec Auvergne-Rhône-Alpes et derrière Île-de-France.

Au national, la filière gaz emploie 231 000 personnes. D'ici 2030, elle pourrait faire travailler jusqu'à 401 000 salariés, précise Philippe Lesoil, directeur du projet Edec.

Source

Ouest-France, 06/08/22