Fibre. Préparer le reclassement des 21 000 salariés français

Que deviendront les 21 000 salariés mobilisés sur le chantier français de la fibre une fois que celui-ci sera fini ? La question se pose avec d'autant plus d’acuité que sa fin est proche. Il est urgent de réfléchir à leur reclassement car, comme l'indique le cabinet Ambroise Bouteille et Associés, les 21 000 salariés actuels de la fibre ne seront plus "que" 9 000 en 2028.

La filière lorgne du côté des débouchés internationaux et mène des actions de valorisation de son savoir-faire outre-Manche et en Allemagne. Les atouts tricolores : premier producteur de fibre d'Europe, la France possède des compétences en conception de réseaux, exploitation clé en main et maintenance.

Pour autant, ces marchés ne permettront pas de reclasser tous les salariés car, le reconnaît Etienne Dugas, président d'InfraNum, "l'export soutiendra surtout les bureaux d'études tricolores". D'autres débouchés pourraient venir, en France, de la maintenance des réseaux, du raccordement chez l'abonné et de l'installation des compteurs connectés.

Source

Les Echos, 04/02/21