Eolien marin. Les parcs confirmés mais avec 15 milliards d'économie d'argent public

Lors de sa visite au Cap Fréhel, Emmanuel Macro a bien confirmé les 6 projets éoliens marins (Saint-Brieuc, Saint-Nazaire, Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Le Tréport, Yeu-Noirmoutier) tout en annonçant des économies. La subvention publique sera en effet réduite de 40 %.

Les économies porteront sur le tarif d'achat de l'électricité en baisse de 30 % et sur le coût de raccordement au réseau raboté de 40 %.  Le coût pour l'Etat serait au total de 25 milliards d'euros contre 40 milliards initialement prévus, une économie de 15 milliards sur 20 ans.

La France comptera donc dans les mois prochains ses premières éoliennes offshore alors que l'Europe en compte plus de 4 000. Selon le SER, les 6 parcs français vont générer plus de 15 000 empois directs. A Saint-Brieuc, le parc devrait entamer sa production d'électricité à l'horizon 2023 et celui de Saint-Nazaire un peu avant, en 2021

Source

Le Télégramme, 20/06/18 ; Les Echos, 21/06/18 ; Le Monde, 22/06/18