Entrepreneuriat féminin. La France à la traîne en Europe

Selon une étude réalisée par le cabinet Occurrence et BNP Paribas, si la part des entreprises créées par des femmes est minoritaire, elle stagne aussi depuis 10 ans. Pourquoi ? Les futures entrepreneures doutent d'elles (16 %), ont un sentiment "d'imposture" et souhaitent prendre moins de risques que les hommes sur le plan financier.

Qui sont-elles ? Elles ont en moyenne 35 ans, une expérience salariée (60 %) et sont diplômées de l'enseignement supérieur (90 %). En créant leur entreprise, elles souhaitent être plus autonomes (46 %) et mieux équilibrer leur vie personnelle et familiale (47 %). 79 % créent leur entreprise sur leurs économies, évitant ainsi un prêt bancaire.

En Europe, 7,8 % des hommes possèdent une entreprise contre 3,7 % pour les femmes. En France, les taux sont respectivement de 4,1 % et de 2,2 %, ce qui place l'Hexagone en fin de peloton européen avec le Luxembourg. La Grèce, l'Autriche et les Pays-Bas sont, à l'inverse, en tête des pays européens, avec des taux doubles ou triples de celui de la France.

Pour rappel, en France, seules un tiers des entreprises sont créées par des femmes.

Source

Ouest-France, 24/09/18