Enseignement supérieur. Le nombre d'étudiants augmente moins en Bretagne qu'ailleurs

Selon l'Atlas régional du ministère de l'Enseignement supérieur, la Bretagne comptait 126 924 étudiants à la rentrée 2017-2018, soit 9,6 % de plus qu'en 2012-2013 mais c'est une progression moindre que la moyenne nationale (+12,6 %). La Bretagne forme 4,7 % de l'ensemble des étudiants français, ce qui la classe à la 9e place régionale sur 13. 

Ce moindre dynamisme breton peut s'expliquer par un vieillissement de la population plus important que dans d'autres régions et de faibles migrations étudiantes. En effet, beaucoup d'étudiants bretons étudient dans l'académie et cette dernière attire peu de jeunes d'autres régions (hormis Rennes).

La Bretagne compte 49 sites d'enseignement supérieur mais 2 caracolent en tête, formant les 3/4 des étudiants bretons : Rennes (68 000 étudiants) et Brest (25 000). La situation est plus contrastée pour les villes moyennes. Vannes, Saint-Brieuc et Quimper connaissent des progressions importantes (respectivement +14,64 %, +21,78 % et +7,72 %). Quant à Lorient, la ville a perdu 5 % de ses étudiants entre 2013 et 2017, quittant son statut de 3e ville étudiante bretonne au profit de Vannes.

Les 4/5 des étudiants bretons fréquentent des établissements publics. 60 % sont inscrits dans les universités. Les écoles d'ingénieurs et les formations en commerce-gestion sont parmi les cursus qui connaissent les progressions les plus rapides.

Si les 4 départements bretons dispensent des formations supérieures, l'Ille-et-Vilaine concentre 56 % des étudiants, le Finistère 25 %, le Morbihan 12,5 % et les Côtes d'Armor 6,5%.

Source

Ouest-France, Le Télégramme, 27/12/19-03/01/20