Enseignement supérieur. Des bacheliers plus nombreux, le supérieur s'organise pour les accueillir

Avec un taux record de réussite au bac cette année, l'enseignement supérieur se prépare, tout en respectant les règles sanitaires, à absorber ces nouveaux étudiants dès la rentrée de septembre. Leur augmentation est moins importante en Bretagne que dans le reste de la France.

Explication : la Bretagne enregistre chaque année "de très bons taux de réussite au bac et cela ne joue que sur deux ou trois points chez nous, contre 7,6 au niveau national", assure Olivier David, président de l'Université de Rennes 2.

Le rectorat précise que, grâce notamment à Parcoursup, les nouvelles demandes ont été prises en compte et les "augmentations de places discutées par les recteurs en lien avec les chefs d'établissements" et "des places [ont été] avant tout créées dans les filières courtes et très demandées, en apprentissage, BTS et IUT". Il a, par ailleurs, demandé l'ouverture de places en filière Biologie.

Rennes attend 5 000 néo-bacheliers, des chiffres qui avoisinent ceux de l'an passé. Les filières Psychologie, Staps ou encore les Arts du spectacle sont sous tension mais des places sont encore disponibles en Langues ou Géographie. A Rennes 1, 140 nouvelles places sont ouvertes. Mais les directions des universités affirment que "sans locaux, ni enseignants supplémentaires, leurs possibilités seront limitées".

Source

Les Echos, Ouest-France, 17-18-19/07/20