Emploi. Quelles solutions pour offrir un avenir aux 16-30 ans ? bientôt une "garantie jeunes universelle"

Pour donner des perspectives d'avenir aux 16-30 ans particulièrement impactés par la crise (flambée du chômage*, perte de revenu, décrochage scolaire et universitaire, perte de sociabilité...), le gouvernement multiplie les dispositifs.

Le dernier acté "la garantie jeunes universelle", préféré à un RSA jeune**, sera une extension de la Garantie jeune pour les 16-25 ans, dont le premier bilan positif note un taux d'emploi accru des bénéficiaires. Les contours seront définis dans les prochaines semaines mais il s'inscrit dans le plan global de 7 milliards d'euros avec la mise en place du dispositif 1 jeune 1 solution, d'aides à l'embauche ou à la formation qui ont particulièrement réussi à l'apprentissage, dont le nombre de contrats atteint un niveau record... même si actuellement, 38 000 jeunes apprentis attendent encore une entreprise pour les accueillir.

Trente-cinq chefs d’entreprise, dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche, ont appelé à la mobilisation en faveur de l’emploi des jeunes en activant notamment ces aides à l'embauche mises en place par le gouvernement. Des patrons de grandes entreprises signataires tels que Carrefour, qui envisage de recruter 15 000 jeunes en 2021 ou encore BNP Paribas, Société générale, Adecco… espèrent que leur engagement incitera d'autres à les suivre et créera "la confiance nécessaire à la reprise".

Un espoir fragile face aux chiffres de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) qui pronostique que "180 000 emplois seront détruits par les faillites à venir en 2021", faillites que l'OFCE prévoit plus nombreuses en 2021 qu'en 2020.

*Le nombre de chômeurs de -24 ans a bondi de 16 % entre le troisième trimestre 2019 et celui de 2020. Leur taux d'emploi a reculé 4 fois plus que pour l'ensemble de la population avec la chute de l'emploi intérimaire notamment. La dimension sectorielle de la crise (tourisme, hôtellerie, restauration, sport, culture) aggravant la situation des jeunes, nombreux à travailler dans ces secteurs.

**le Sénat entamera, fin janvier 2021, une réflexion à l'octroi d'un RSA dès 18 ans pour lutter contre la paupérisation des jeunes. Une proposition de loi pourrait être débattue à l'Assemblée en mars prochain.

Source

Le Monde, 09-10-11/01/21 ; Ouest-France, 18/01/21