Emploi saisonnier. Faute de ski, ils se retrouvent sans emploi, sans revenu

Habituellement, les saisonniers font tourner les stations de ski de décembre à avril. Faute de remontées mécaniques, ces grandes pourvoyeuses d'emplois saisonniers embaucheront moins, de 50 % pour l'Etat à 70-90% selon les syndicats.

En février, ils sont, normalement, 120 000 à travailler en montagne, venus de tout l'hexagone. Cette année de 60 000 à 100 000 personnes se retrouvent sans contrat. Sans engagement, ils ne peuvent prétendre au chômage partiel, ni au logement souvent en phase avec le contrat saisonnier.

Conscient de leur situation, Le Gouvernement verse aux "travailleurs précaires en fin de droits", aux saisonniers et aux intermittents, une prime de 900€ "qui devrait être versée dans les jours qui viennent". Cette aide sera versée jusqu'à fin mai.

Par ailleurs, loin des stations de ski, d'autres "saisons" se préparent. Certains territoires organisent des forums de l'emploi saisonnier, en distanciel comme le service Emploi formation de la communauté de communes Arc Sud-Bretagne qui cherchent des travailleurs saisonniers.

Source

Ouest-France, 06/02/21 ; Le Télégramme, 05/02/21 ; Les Echos, 15/02/21