Egalité salariale. Vers des outils de mesure et de résorption des inégalités

Adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, le projet de loi "avenir professionnel" prévoit la résorption, sous 3 ans, de l'écart salarial entre hommes et femmes. Les entreprises de 50 salariés et plus devront le supprimer d'ici 4 ans quand celles de plus de 250 salariés devront y parvenir avant fin 2021. En cas de non-respect, elles seront sanctionnées financièrement (1% de la masse salariale) mais pas automatiquement (l'administration pourra accorder un délai supplémentaire d'un an à l'employeur).

Déclarée grande cause nationale du quinquennat, la lutte contre les inégalités salariales passe aussi par la construction d'outils opérationnels de mesure. Sylvie Leyre, directrice RH de Schneider Electric vient de se voir confier, par Muriel Pénicaud, une mission : "définir une méthodologie de mesure, de contrôle, de suivi et poser les jalons d'une méthodologie de résorption de l'écart à travail de valeur égal, à destination des employeurs et des partenaires sociaux". Son rapport devrait être remis à la fin de la semaine pour être discuté avec les syndicats.

Tout l'enjeu de ce travail sera aussi de prendre en compte l'impact des différences de carrière, parties intégrantes des inégalités salariales entre hommes et femmes, pour ne pas se cantonner à une photographie statistique des inégalités.

Source

Les Echos, 20/06/18