Egalité professionnelle. Les chiffres clés bretons

L'Etat, le Conseil régional de Bretagne et des partenaires bretons publient la première édition des Chiffres clés de l'égalité femmes-hommes en Bretagne. La publication, inédite, rappelle l'importance de l'éducation à l'égalité entre les sexes dès le plus jeune âge afin d'ouvrir le champs des possibles en termes d'orientation. Seules 7,3 % des filles choisissent la filière Sciences et technologies de l'industrie et du développement au lycée alors qu'elles sont 79,4 % à choisir la voie littéraire.

Fanny Bugnon, maître de conférences en études sur le genre à l'Université Rennes 2 indiquent que filles et garçons ne font pas les mêmes choix d'orientation car les filles "se déterminent plus en termes de goût et moins en termes de réussite et de salaire que les garçons". Une situation d'autant plus paradoxale qu'elles redoublent moins au lycée et qu'elles poursuivent davantage leurs études qu'eux.

Cette concentration féminine sur les filières sociales ou littéraires se retrouve dans les choix post-bac et génère des inégalités salariales et de carrières. A poste égal, les bretonnes perçoivent un salaire de 15,5 % inférieur à leurs confrères. Et ces inégalités s'accroissent avec les évolutions de carrière : l'écart salarial femmes-hommes est de 5 % chez les employés mais de 18,5 % chez les cadres et professions intellectuelles. Outre les différences salariales, les femmes sont plus concernées que les hommes par le travail à temps partiel.

Si une orientation plus diversifiée des femmes et des hommes permettait de limiter les inégalités, il faut aussi, selon Nicole Guenneugès, chargée de mission égalité femmes-hommes à l'Académie de Rennes, "passer par la revalorisation du travail des femmes".

Source

Ouest-France, 25/07/20