Dispositif Hope. L'insertion pour une dizaine de réfugiés

Depuis près de 2 ans, ce groupe d'une dizaine de réfugiés accompagnés par l'Afpa de Rennes travaille à l'insertion sociale et professionnelle dans le cadre du dispositif Hope. Pendant 400 heures, ils ont eu des cours de français, découvert des métiers du bâtiment, participé à un stage de 2 semaines en entreprise... Dix d'entre eux vont bientôt signer un CDD avec une entreprise du bâtiment. C'est un premier contrat de travail avec le GEIQ bâtiment de Rennes, un groupement d'employeurs "qui depuis 15 ans, a permis à 370 personnes en rupture professionnelle et sociale de remettre le pied à l'étrier dans 25 entreprises adhérentes". Objectif : qu'ils puissent au bout de ce contrat, décrocher une qualification de niveau CAP et revendiquer le métier de maçon, coffreur bancheur, canaliseur...

Ils ont trouvé un poste chez Eiffage, Cardinal, Angevin, Art Bâti ou encore Barthélémy... qui pourraient les embaucher d'ici un an puisqu'ils sont sur des métiers en tension. Chez Eiffage, par exemple, l'entreprise comptabilise "70 offres non pourvues sur des postes de coffreurs bancheurs et maçons".

L'autre partie du groupe peaufine son projet.

Source

Ouest-France, éd. Rennes, 05/03/19