Développement durable. La filière solaire pourrait créer 10 000 emplois d'ici à 2023

Selon une étude d'I-Care, E-Cube et In Numéris commandée par Enerplan, syndicat professionnel, l'Ademe et le think tank Territoire Solaire, la filière solaire pourrait créer 6 200 emplois directs et 3 600 indirects d'ici à 2023. Après plusieurs années difficiles suite au moratoire de 2010, la filière bénéficie de la nouvelle programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui, par le biais d'appels d'offres réguliers, ambitionne d'atteindre 18,2 à 20,2 gigawatts installés en 2023, soit près de 13 GW supplémentaires par rapport à maintenant.

Outre la création d'emplois pérennes non délocalisables, la PPE va aussi procurer aux collectivités locales des revenus supplémentaires évalués à 128 millions d'euros par an à partir de 2023 et porter à 183 millions d'euros leurs recettes fiscales annuelles.

Antoine Huard, président de France Territoire Solaire, estime qu'au vu de la forte baisse des coûts du photovoltaïque, certaines zones très ensoleillées devraient, à l'horizon 2023-2025, pouvoir s'affranchir de tout soutien public. Le soutien actuel est de 76€/MWh contre 51€/MWh estimés en 2023 à comparer aux 335€ pour les installations d'origine effectuées entre 2006 et 2015.

Source

Le Télégramme, Ouest-France, 25-28/02/17