Développement durable. Bientôt 5 sites bretons d'injection de biométhane

Avec la mise en service cet été à Châteaulin d'un nouveau site d'injection de biométhane, la Bretagne disposera de 5 équipements de ce genre et d'autres devraient voir le jour car GRDF étudie une trentaine de projets. Alain Raguénès, directeur adjoint de GRDF Bretagne, souligne l'intérêt des agriculteurs bretons pour cette démarche qui leur apporte un complément de revenu.

Elle est également positive pour la planète, permettant de réduire l'effet de serre du méthane, 25 fois plus puissant que le O2. Pour 2030, GRDF espère que le biométhane pèsera 30 % dans la consommation française de gaz, ce qui permettrait à la France d'atteindre un tiers des objectifs que lui a assigné l'accord de Paris.

La Bretagne, possédant 7 % des ressources en méthane, a toute sa part à prendre au changement. Elle pourrait même devenir exportatrice de ce gaz. Mais la mue ne se fait pas sans difficulté. Le construction d'une unité de méthanisation coûtant cher, "seules les plus grosses exploitations peuvent le faire", reconnaît Alain Raguénès. Ou, comme dans le cas de l'installation quimpéroise Vol-V, il faut que le système soit alimenté par une dizaine d'exploitants locaux. Il faut aussi que le réseau soit adapté pour que le local alimente le secteur général.

Source

Le Télégramme, 17/02/18