Décrochage. Le Contrat d'engagement jeune, nouvel outil de remobilisation (suite)

Suite à la proposition du Conseil d'orientation des politiques de jeunesse, il devait initialement devenir "un nouveau droit social" et prendre la forme d’une extension de la Garantie jeunes au plus grand nombre. Il aurait pu bénéficier à 1 million de personnes, et notamment aux étudiants et travailleurs précaires.

Le choix d’une évolution à la baisse s’explique par la reprise économique et l'embellie du marché du travail, qui incitent le Gouvernement à se recentrer sur l'insertion sociale et professionnelle des décrocheurs.

Pour rappel, selon l'Insee, la France comptait, en 2019, 1,5 million de 15-29 ans ni en emploi, ni aux études, ni en formation.

Source

Les Echos, Le Monde, Ouest-France, Le Télégramme, 02-03/11/21