Décrochage en formation. A Landivisiau, se remobiliser via la création d'un serious game

Dans le cadre du programme Erasmus +, le collège Kerzourat de Landivisiau s'est lancé, en 2019, dans une expérimentation visant à redonner confiance et goût des études à une dizaine de jeunes âgés de 13 à 15 ans. Pendant leur année de 4e et jusqu'à la fin de leurs années collège, ils collaboreront avec des jeunes brestois, roumains ou anglais et contribueront à la réalisation d'un serious game luttant contre le décrochage scolaire. Le projet, qui devrait durer 24 mois, a fait face aux confinements, à la situation sanitaire et au Brexit (l’université d’Exeter est partenaire).

Claude Moysan, principal adjoint, porteur et coordonnateur du projet indique que des visios ont eu lieu, en 2020, entre les collégiens de Kerzourat et ceux de Saint-Pol-Roux à Brest. Elles ont permis de travailler sur des réponses possibles aux différents scenarii. L’université d’Exeter a ensuite proposé un modèle de serious game. Les partenaires attendent désormais des jours meilleurs pour que les rencontres en Angleterre et Roumanie puissent se concrétiser.

Source

Le Télégramme, éd. Landivisiau, 28/12/20