Création entreprise. Entreprendre au féminin Bretagne a 10 ans

L'association Entreprendre au féminin a été créée en 2008 dans le Finistère, suite à un projet du Conseil départemental 29 financé par le fonds européen Equal. Elle émane d'un constat, qui est toujours valable aujourd'hui précise Sandrine Codinach, la présidente : les femmes ont autant envie d'entreprendre que les hommes mais elles sont moins nombreuses à franchir le cap. Des freins sont donc à lever.

A la fin du projet européen, le besoin d'accompagnement des porteuses de projet perdurant, l'association continue son action, soutenue par le Conseil départemental, la Chambre d'agriculture et le Conseil régional de Bretagne. En 2012, à la demande de ce dernier, 4 antennes départementales sont créées pour mener des actions sur tout le territoire breton. 

Entreprendre au féminin aide les femmes à faire émerger leurs projets, à avoir confiance en elles et à développer un réseau. Les femmes accompagnées ont des profils variés : demandeuses d'emploi, des cheffes d'entreprise qui ne parviennent pas à vivre de leur  activité, des salariées qui cumulent des emplois, des conjointes en mobilité, des retraitées en emploi... Le profil type : 42 ans, très diplômées (entre bac+3 et bac+5) et mère de 2 à 3 enfants. Chaque année, l'association reçoit 530 femmes et en forme 160. En parallèle de cette activité, l'association permet également de rompre la solitude des dirigeantes en les mettant en réseau via des ateliers techniques ou des rencontres informelles. Plus de 200 manifestations ont été organisées l'an dernier.

Entreprendre au féminin poursuit également son implication dans les projets européens. La structure vient d'intégrer, pour 3 ans, le projet Accelerating Women's Enterprise (AWE) qui doit permettre de créer une formation-type en e-learning pour les porteuses de projet. Financé par le fonds Interreg, il associe des partenaires normands et anglais. Un groupe de femmes rurales suit actuellement la formation. Autre projet : l'accompagnement à la création d'entreprise des publics très éloignés de l'emploi et résidant dans des zones fortement touchées par le chômage.

Source

Ouest-France, Le Télégramme, 09/11/18