Covid. Les impacts de la crise sanitaire sur les territoires

Chargé en janvier d'une mission relative à "l'accompagnement de la sortie de crise et du rebond économique territorial", le député Jean-Noël Barrot a présenté aux partenaires sociaux ses premiers éléments de diagnostic. Les conséquences de la crise sanitaire sont inégales selon les territoires.

Il dénombre 30 zones d'emploi métropolitaines qui ont connu un fort recul de leur masse salariale privée entre mars 2020 et février 2021, comme à Vire en Normandie ou Brest, Morlaix et Lannion en Bretagne. La spécialisation sectorielle et des facteurs d'amplification locaux, comme la typologie des entreprises présentes, expliquent des impacts plus marqués dans ces territoires.

L'activité des grandes métropoles a également été affectée par la pandémie. Un exode urbain est, par ailleurs, constaté autour de Paris, Lyon, Toulouse ou Nantes. La crise "ne creuse pas les fractures territoriales antérieures, mais pourrait modifier les dynamiques territoriales", estime-t-il. 

Jean-Noël Barrot fera prochainement part de ses recommandations pour "la période de crise et au-delà" afin d'éviter les décrochages territoriaux.

Selon l'Insee, 502 400 emplois français ont été détruits au cours du premier trimestre 2020, dont 497 400 dans le privé, très affecté par l'effondrement de l'intérim (-318 000 emplois). Mais l'emploi repart : +0,5 % au premier trimestre 2021 pour l'emploi salarié privé.

Source

Les Echos, 08/06/21 ; Les Echos, Le Télégramme, Ouest-France, 11/06/21