Coronavirus. Les mesures du soutien du Conseil régional de Bretagne

Le Conseil régional de Bretagne vient de prendre diverses mesures pour soutenir les entreprises bretonnes affectées par le Coronavirus :

- Elles accèderont plus aisément au fonds de garantie Conseil régional de Bretagne/BPIfrance et verront la suspension de leurs échéances de remboursement des avances du Conseil régional de Bretagne.

- Les entreprises en charge de marchés publics ou de délégation de services publics n'auront pas de pénalités de retard si elles sont confrontées à des soucis d'approvisionnement.

- Les autocaristes en charge des transports scolaires ne seront pas pénalisés par les suppressions des tournées. Idem pour les organismes de formation et leurs stagiaires en cas d'annulation de formations.

- Enfin, le Conseil régional de Bretagne ne demandera pas aux associations de rembourser les aides perçues pour l'organisation de manifestations qui sont désormais annulées.

Ces mesures "exceptionnelles", dans une "situation exceptionnelle" ont pour objectif "de limiter l'impact" du virus sur le tissu économique et associatif breton, indique Loïg Chesnais-Girard, président du Conseil régional de Bretagne.

Au 9 mars, 155 demandes d'activité partielle ont été déposées à la Direccte Bretagne pour 369 450 heures de travail. 1 447 salariés sont impactés. Les délais d'instruction ont été réduits pour accélérer les procédures. Louis Noël, président de la Chambre régionale des métiers indique que "8 entreprises artisanales sur 10 travaillant dans l'alimentaire sont concernées par une baisse d'activité".

Source

Le Télégramme, Ouest-France, éd. Ille-et-Vilaine, 10-12-13/03/20