Coronavirus. La CCI 22 prend le pouls des entreprises

La CCI des Côtes d'Armor a sondé, en septembre, les entreprises sur les conséquences économiques de la crise sanitaire. Sur 1 000 interrogées, près de 500 ont répondu, "un taux inédit", selon Thierry Troesch, président de la chambre consulaire. La moitié des répondants fait, sans surprise, état d'une diminution de son chiffre d'affaires. Mais, indicateur plus sombre, 71 % n’envisagent aucune amélioration dans les mois à venir.

Conséquence, des recrutements sont annulés et des postes, supprimés. C'est l'hôtellerie-restauration qui est le plus à la peine, avec une chute de ses bénéficies de 76 %.

L'étude démontre également que les aides de soutien de l'Etat sont connues mais peu sollicitées. Ainsi, 60 % des répondants n'ont pas souhaité faire appel aux Prêts garantis par l'Etat (PGE). Leur choix s'explique peut-être par le fait que, bien qu'avantageux, ces prêts resteront à rembourser. Les entreprises résistent donc comme elles peuvent "mais s'appauvrissent" et délaissent les investissements. Thierry Troesch indique d'ailleurs que près de 40 % des sondés les diminueront le trimestre prochain.

Cette enquête, départementale, dessine une toile de fond qui sera complétée en novembre, par une étude régionale. La CCI des Côtes d'Armor envisage de prendre, tous les 3 mois, le pouls de son économie locale.

De son côté, Thierry Mosimann, préfet des Côtes d'Armor annonce que 3 800 entreprises costarmoricaines ont sollicité un PGE pour un total de 500 millions d'euros.

Source

Le Télégramme, éd. Côtes d'Armor, 02/10/20