Coronavirus. L'inquiétude des entreprises costarmoricaines

Si aucun cas de Coronavirus n'a été détecté pour l'instant dans les Côtes d'Armor, certaines entreprises souffrent déjà et s'inquiètent pour la suite.

Quentin Rouillard, président des Voyages Rouillard de Plérin, estime "à environ 50 % la part des annulations sur le transport en autocars". Conséquence : le chef d'entreprise sait déjà que, contrairement aux autres années, il ne recrutera pas de saisonniers.

A Lamballe, la Cooperl exporte un tiers de sa production vers la Chine. Elle fait face à une pénurie de containers, "bloqués en Asie".

Le secteur de la sécurité souffre quant à lui, par ricochet, des annulations de spectacles de plus de 1 000 personnes. L'entreprise briochine Shark, qui était en charge de la sécurité sur le festival morlaisien Panorama ne fera pas travailler, en CDD, 100 agents, indique David Ollivier, son directeur.

Selon Dominique Spenlehauer, président de l'Umih 22, l'annulation d'évènements culturels et artistiques majeurs entraîne un recul de 30 à 40 % du chiffre d'affaires de l'hôtellerie-restauration, ce qui aura un impact sur le recrutement de saisonniers.

Source

Ouest-France, éd. Saint-Brieuc, 11/03/20