Conchyliculture. Un accord Safer/Conseil régional de Bretagne pour lutter contre la pression immobilière et aider à l'installation des exploitants

De nombreux bâtiments conchylicoles ont été reconvertis en résidences sur le littoral. Ce phénomène est particulièrement accentué dans le Morbihan où 10 à 20 % de ces bâtiments ont disparu en 20 ans, privant les communes d'une activité qui concourt à sa vitalité et freinant ou empêchant l'installation de nouveaux exploitants. Philippe Le Gal, président du Comité de conchyliculture de Bretagne sud indique que l'an dernier, seules 4 des 7 demandes d'installation ont pu être satisfaites.

Depuis 4 ans, la filière s'appuie sur la Safer pour qu'elle préempte et achète le bâtiment professionnel pour le revendre à un nouvel exploitant. Elle s'est engagée dans une dizaine de dossiers mais ne pouvait poursuivre son action sans l'aide financière du Conseil régional de Bretagne. C'est désormais chose faite. Un accord de soutien a été signé, d'un montant de 200 000€. Pierre Karleskind, vice-président du Conseil régional en charge de la mer rappelle que cette problématique est "un sujet d'aménagement du territoire et [que] nous devons préserver la filière".

Source

Le Télégramme, 13/04/18