Comptabilité. La loi Pacte menacerait 500 emplois parmi les experts comptables et les commissaires aux comptes bretons

Dans le cadre de la loi Pacte, le Gouvernement envisage de relever les seuils d'intervention des commissaires aux comptes dans les sociétés afin de s'aligner sur le seuil européen. Actuellement les sociétés réalisant entre 2 et 3 millions d'euros de chiffre d'affaires doivent avoir un commissaire aux comptes. Le nouveau seuil serait de 8 millions d'euros. A l'échelle de la Bretagne historique, Loire-Atlantique comprise, 10 000 sociétés commerciales sur 13 000 n'auraient plus l'obligation d'un contrôle légal, indique Gilles Blanchard, président des commissaires aux comptes de Bretagne.

Si cette décision menace la sécurité financière des entreprises, elle impacte également les professionnels de l'expertise comptable et du commissariat aux comptes. En effet, les 3/4 des professionnels bretons exercent les 2 métiers. En Bretagne historique, plus de 200 commissaires aux comptes sur 600 seraient concernés. En comptabilisant leurs collaborateurs, le nombre d'emplois menacés serait de 500.

Source

Le Télégramme, 15/05/18