Collectivités locales. Elles se préparent à un choc financier

Actuellement mobilisées pour assurer la continuité des services publics ou aider les entreprises, les collectivités locales vont également pâtir financièrement de la pandémie. Les mesures de confinement se traduisent, immédiatement, par une baisse des recettes pour les communes (crèches, piscines, cantines, stationnement...).

Les premières estimations de la ville de Paris chiffrent "entre 80 et 100 millions d'euros par mois de confinement", selon Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris.

Le recul du nombre de transactions immobilières pénalisera les Conseil départementaux. Quant aux Régions, elles connaîtront un recul de la fraction du produit de la TVA (leur 3e source de revenus) et de la cotisation sur la valeur ajoutée (leur 1ère source de revenus).

Selon Franck Claeys, directeur économie et finances locales de France urbaine, association qui représente les grandes villes, les évaluations de l'impact financier du Covid-19 sur les collectivités locales devraient être faîtes d'ici 1 à 2 mois.

Michel Klopfer, consultant spécialisé dans les finances des collectivités locales pronostique qu'à la fin de la crise sanitaire, l'Etat devrait, comme il l'a fait lors de la crise de 2008, "plutôt soutenir les entreprises que les collectivités locales". "Moins de 5 mois après la chute [de la banque] Lehman Brothers, [il avait] supprimé la taxe professionnelle".

Source

Les Echos, 24/03/20