Chômage partiel. Un nouveau dispositif en construction... moins avantageux pour le salarié ?

Les entrevues entre Muriel Pénicaud, ministre du Travail et les organisations syndicales et patronales doivent définir le nouveau dispositif de chômage partiel qui sera "en vigueur pendant 1 à 2 ans", annonce la ministre. Jusqu'à la fin du quinquennat, les conditions d'indemnisation seraient revues à la baisse. Le système allemand où le salarié touche 60 % de son net "pourrait servir de modèle".

Il sera mis en œuvre par un accord collectif de branche ou d'entreprise et donnera lieu à une indemnisation en contrepartie d'une garantie de maintien dans l'emploi.

En avril, 8,6 millions de salariés étaient au chômage partiel, mesure largement utilisée pour aider les entreprises et les salariés à traverser le confinement et éviter une explosion du chômage. La facture totale depuis le début mi-mars s'élève à 31 milliards d'euros.

D'autres plans de soutien à l'emploi sont en préparation à travers le plan jeunes, la formation professionnelle, les travailleurs détachés et l'assurance-chômage. 

Source

Le Télégramme, Les Echos, Libération, Ouest-France, 09-11-12-16/06/20