Chômage partiel. 7,8 millions de salariés concernés en mai

7,8 millions de personnes étaient au chômage partiel en mai, indique Muriel Pénicaud, ministre du Travail. Si le chiffre est impressionnant, il est en recul par rapport à avril (8,7 millions) et mars (7,2 millions). L'intensité du chômage partiel diminue car le nombre d'heures chômées régresse : 449 millions d'heures en mai, soit 47 % de moins qu'en avril (635 millions d'heures).

La décrue est manifeste selon la ministre, "notamment dans le commerce et le bâtiment". Autre signe positif : 1/4 des salariés étaient au chômage partiel complet fin mars puis 1/5e fin avril et désormais 13 % fin mai.

Mais le retour à la normale est encore loin. En mai, 1 salarié du secteur privé sur 2 est retourné travailler sur son lieu de travail, 1 sur 4 télétravaillait, un quart était en chômage partiel, en garde d'enfant ou arrêt maladie. Elle espère une "reprise massive en juin" pour maintenir l'emploi et lutter contre la récession.

En 3 mois, 17 milliards d'euros ont financé le chômage partiel. La mesure pourrait coûter, au total, jusqu'à la fin de l'année, 31 milliards d'euros. Le dispositif devrait par ailleurs prochainement être remanié.

A noter, des discussions sont en cours avec les partenaires sociaux pour imaginer un nouveau dispositif d'activité partielle de longue durée qui soutiendrait les entreprises durablement confrontées à des difficultés (aéronautique, automobile...). Un décret en fixera prochainement les modalités.

Source

Les Echos, Le Télégramme, 18/06/20 ; Le Monde, 20/06/20