Cadre. Hausse des recrutements en 2020

L'Apec projette 297 000 recrutements de cadres cette année en France, un chiffre en hausse de 5 % par rapport à 2019, année elle-même déjà marquée par une progression de 6 % avec 281 300 embauches. Le seuil des 300 000 embauches devrait être dépassé en 2022. Toutes les régions affichent des prévisions à la hausse, hormis Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté qui tablent sur une stabilisation étant donné les incertitudes planant sur leur industrie.

Cette année, 1 embauche sur 2 de cadre se fera en Ile-de-France. Les 3/4 des postes franciliens seront proposés dans les services, 14 % dans l'industrie, 8 % dans le commerce et un peu moins de 5 % dans la construction.

Trois secteurs ont capté 45 % des recrutements et 40 % des créations nettes d'emplois en 2019 : L'informatique, l'ingénierie R&D et les activités juridiques-comptables-conseil. En 2020, 74 % des recrutements envisagés le sont dans les services et 45 % dans ces 3 grands domaines, soit plus de 134 000 postes de cadres. Les profils "informatique" sont particulièrement prisés et même les jeunes diplômés, avec moins d'un an d'expérience, pourraient "surfer sur la vague du numérique". "Les disparités régionales soulignent le levier numérique de l'emploi des cadres" : L'Ile-de-France, sans surprise draine les postes qualifiés mais 2 régions sont aussi particulièrement pourvoyeuses : la région Centre-Val de Loire et la Bretagne grâce notamment à la cybersécurité.

Pour autant, les cadres connaissent des fins de carrières chaotiques : Bertrand Hébert, directeur général de l'Apec rappelle qu'un cadre sur 2 n'atteint pas la retraite en emploi.

Source

Les Echos, 14/02/20 ; Le Monde, 15/02/20