Boulangerie. De plus en plus de vocations féminines

La boulangerie attire de nombreuses femmes, majoritairement des personnes en reconversion professionnelle. La prestigieuse école hôtelière parisienne Ferrandi confirme : "il y a plus de femmes qu'avant". La situation diffère cependant suivant les diplômes : dans cette école, en 2019, le CAP boulangerie post-collège n'a attiré que 5 % de filles alors que le CAP pour adultes en reconversion était composé de 45 % de femmes. Et que le bac pro boulangerie-pâtisserie compte 61 % de filles. L'école de boulangerie de Paris, sans donner de chiffres, confirme cette tendance.

Pour Dominique Anract, président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française, ces vocations féminines seraient dues à un changement de mentalité.

Nicolle Baghdiguian-Wéber, 58 ans, boulangère après un emploi de 30 ans à la CCI de Marseille, indique que le seul point noir durant sa reconversion fut "le manque de soutien des banques et des institutions". Aucune banque n'ayant voulu soutenir son projet de boulangerie de centre-ville 100 % bio, elle a dû piocher dans ses économies pour concrétiser son projet.

Source

Le Télégramme, 14/01/20