Boucherie. Il manquerait au moins 5 000 professionnels selon la CFBCT

La boucherie manque de bras. Selon Jean-François Guihard, président de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), "il faudrait au moins 5.000 [professionnels] de plus". Une pénurie qui s'observe tant dans les 18 000 boucheries artisanales que dans les grandes surfaces où 1 500 postes seraient à pourvoir.

Pourtant, la profession attire. Le nombre de bouchers est, en quelques années, passé de 30 000 à 42 000 salariés. Et le nombre d'apprentis bouchers a doublé en dix ans, pour actuellement atteindre 10 000. 6 000 d'entre eux s'orienteront vers les boucheries traditionnelles, 4 000 vers la grande distribution. Près de 2 000 apprentis sont des personnes en reconversion.

Les débouchés sont nombreux. Chaque année, 20 % des dirigeants de boucheries partent à la retraite. La pénurie de bouchers et les nombreuses offres d'emploi permettent aux professionnels de choisir leurs lieux et conditions de travail : le travail en semaine et le week-end dans les boucheries artisanales, dans la grande distribution, dans les industries agroalimentaires du lundi au vendredi, ou encore l'intérim pour sa flexibilité et ses rémunérations attractives.

Source

Les Echos, 21/07/22