Bâtiment. 20 000 emplois détruits au 1er semestre 2020

Alors que le bâtiment craignait de perdre 120 000 emplois suite à la crise sanitaire, le secteur semble finalement plus résilient que prévu. Olivier Salleron, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), annonce que les entreprises ont connu un rattrapage d'activité en août. Il estime, sur l'année 2020, à 14,8 % le recul d'activité, dont 5 % de baisse seulement au second semestre 2020.

Cette relative amélioration est portée par le marché de la rénovation énergétique, qui représente la moitié de l'activité des artisans. Ce marché, qui a plongé de 18 % fin juin, ne devrait finalement chuter que de 7,6 % sur l'année 2020, dopé par le dispositif Maprimerenov'.

C'est la construction neuve qui soucie le secteur. Les permis de construire ont reculé de 20 % sur les 7 premiers mois de l'année, les ventes de promoteurs ont plongé de 31 % et leurs mises en vente de 37 %. Au final, cette activité devrait reculer de 27 % sur l'année complète. Et le trou d'air chez les promoteurs pourrait engendrer un autre ralentissement : celui des logements collectifs au second semestre 2021. Au vu de ces projections, la FFB réclame des mesures de soutien pour le logement neuf.

Côté emploi, salariés et intérimaires confondus, 20 000 ont été détruits au 1er semestre 2020. Ce chiffre aurait été plus important sans l'activité partielle de longue durée.

Source

Les Echos, 10/09/20