BTP. Des mesures d'urgence avant un plan de relance en septembre

Si le secteur du bâtiment - travaux publics a déjà perçu des aides de l'Etat (8,2 milliards de prêts garantis par l'Etat, 1,3 milliard d'euros versés entre mars et avril pour les 1,4 million de salariés au chômage partiel), il va bénéficier de 2 nouvelles mesures, annoncées le 10 juin par Julien Denormandie, le ministre de la Ville et du logement : 

- Les entreprises de moins de 50 salariés ayant perdu une grande partie de leur chiffre d'affaires pourront bénéficier d'un effacement jusqu'à 50 % de leurs charges sociales de mars à mai.

- Afin de stimuler la commande des collectivités locales en infrastructures et rénovation de bâtiments, le Gouvernement rajoute 1 milliard d'euros supplémentaire à la dotation de soutien à l'investissement local qui passe ainsi à 1,6 milliard d'euros. Cette mesure vise à préserver les 2 millions d'emplois du secteur.

Reste cependant la question du surcoût lié à l'application des gestes barrières sur les chantiers. Est-ce aux professionnels ou aux clients de payer ?

Les fédérations professionnelles (FNTP, FFB) jugent les mesures actuelles insuffisantes, très en deçà de celles octroyées à l'automobile (8 milliards d'euros) ou l'aéronautique (15 milliards). Ils réclament notamment une annulation des charges "jusqu'à la fin de l'année" et des mesures fortes car "200 000 emplois sont menacés".

Ces mesures seront complétées, en septembre, par un plan de relance qui s'appuiera notamment sur la rénovation énergétique.

Source

Les Echos, Ouest-France, Le Monde, 11-12/06/20