Automobile. Le ministère de l'Economie vole au secours de la filière

Le ministère de l'Economie a entendu l'appel de la Plateforme automobile qui réclamait, il y a quelques jours, un plan d'urgence. Bruno Le Maire annonce la création de 2 fonds : l'un pour accompagner la diversification des entreprises du secteur vers des marchés plus porteurs, le second, mis en place par BPIfrance, pour garantir des prêts ou accorder des facilités de trésorerie.

Ces mesures, chiffrées à 50 millions d'euros et principalement destinées aux PME et aux ETI, seront financées par le malus automobile, payé lors de l'achat des véhicules les plus émetteurs de CO2.

En parallèle, Hervé Guyot, précédemment directeur de la stratégie chez Faurecia, mènera une réflexion sur la possible relocalisation, en France, de la fabrication des citadines (Renault Clio et Peugeot 208), principaux achats des Français.

Enfin, la France se positionne sur l'industrie des batteries pour véhicules électriques. Une usine sera inaugurée en janvier 2020 à Nersac (Charente). Elle pourrait créer 200 emplois. Une seconde usine, plus conséquente, devrait voir le jour en 2022. Sa localisation n'est pas encore connue.

Source

Le Monde, Les Echos, 03/12/19