Ascenseur. Des métiers méconnus, des formations qui peinent à se remplir

Alors que le lycée professionnel Emile Zola d'Hennebont propose 2 mentions complémentaires post-bac dans les ascenseurs, elles peinent à trouver leur public. Cette année, 8 futurs techniciens ascensoristes et 6 agents de maintenance en oléohydraulique sont en formation. Pourtant, "la branche est en plein recrutement et connaît une importante dynamique", indiquent les professionnels des sociétés Otis, Koné, Thysen-Krupp venus rencontrer les futurs professionnels.

Ce manque d'engouement s'expliquerait par la méconnaissance de ces métiers et leur moindre valorisation.

Les professionnels s'engagent à prendre en stage pendant 4 mois les jeunes en formation.

Source

Ouest-France, éd. Hennebont, 15/09/18