Artisanat. Vers un CAP de bouilleur ambulant

Afin de préserver un savoir-faire ancestral, le syndicat national des bouilleurs ambulants espère ouvrir un CAP de bouilleurs ambulants en 2017, notamment avec la Chambre de métiers et de l'artisanat de la Mayenne. On compte actuellement près de 800 bouilleurs ambulants, majoritairement des hommes (98 %), dont la moitié ont plus de 50 ans. La formation permettrait de professionnaliser l'activité et de formaliser les compétences jusqu'à présent transmises de père en fils ou de père en gendre.

Les bouilleurs ambulants, qui possèdent un alambic, produisent de l'alcool et des eaux-de-vie, pour une consommation familiale, à partir de fruits. Ils travaillent avec une clientèle de 120 000 récoltants et producteurs de fruits.

Source

Ouest-France, 11/07/16