Artisanat. Près de 9 500 créations d'entreprise bretonnes en 2021

Près de 250 000 entreprises artisanales ont été créées l'an dernier en France, une progression de 13 % par rapport à 2019, relève le baromètre ISM-Maaf. Toutes les régions, hormis l’Île-de-France, sont concernées par cet engouement artisanal. La Bretagne enregistre 9 440 créations, une hausse de 26 % qui la place sur la troisième marche du podium, derrière Grand-Est et Pays de la Loire (+27 %).  

2 980 nouvelles entreprises artisanales ont vu le jour en Ille-et-Vilaine, une progression de 41 % en deux ans. Le Finistère enregistre 2 490 créations (+19 %), le Morbihan 2 280 (+18 %) et les Côtes d'Armor 1 690 (+24 %). Les créations sont plus soutenues dans les grandes villes, notamment à Rennes et Brest, dans les communes rurales et les petites villes. Elles sont moins marquées dans les agglomérations moyennes telles que Quimper, Vannes ou Lorient, hormis Saint-Brieuc. 

Le nettoyage de bâtiment (+54 % d'entreprises en deux ans), les soins de beauté (+58 %), les travaux d'installation électrique (+43 %), l'alimentation (+29 %) et la réparation automobile (+26 %) figurent dans le top 10 des créations bretonnes.

Pour Catherine Elie, directrice des études de l’Institut supérieur des Métiers (ISM), ce boom s'expliquerait, au niveau national, par l'attrait exercé par le statut d'indépendant, par le secteur artisanal mais aussi par les reconversions induites par la pandémie. Le dynamisme breton trouve sa source dans ces motivations et dans les mobilités résidentielles liées à la crise sanitaire qui ont engendré des demandes auprès des entreprises de proximité du bâtiment, de l'alimentation ou des services.

Mais ce rebond artisanal engendrera-t-il des entreprises viables et pérennes ? Rien n'est moins sûr puisque la plupart sont des micro-entreprises. Une partie de ces nouveaux artisans ont d'ailleurs conservé leur statut de salarié, preuve que leur activité n'est pas pleinement développée.

Source

Le Télégramme, 28/06/22 ; Ouest-France, 29/06/22 ; Les Echos, 30/06/22 ; Ouest-France, 01/07/22