Armées. 10 % des postes non pourvus à la Direction du renseignement militaire

La direction du renseignement militaire (DRM), qui emploie 2 000 civils et militaires, peine à recruter des spécialistes de la gestion de données ou de réseaux, des professionnels de l'intelligence artificielle mais aussi des traducteurs pour les langues rares comme le tamacheq, une langue touareg parlée au sahel où sont déployés 4 500 militaires français. Au total, près de 10 % des postes seraient non pourvus.

Source

Ouest-France, 09/03/19