Aide-soignant. Suppression, dès septembre, du concours d'accès aux Ifas

Afin de susciter des vocations dans les métiers du grand âge, Agnès Buzin, ministre de la Santé, annonce, pour septembre 2020, la fin du concours d'entrée dans les Instituts de formation d'aides-soignants (Ifas), mesure préconisée dans le rapport de Myriam El Khomri sur la revalorisation des métiers du grand âge. Désormais, l'entrée se fera sur dossier et entretien, ce qui permettra de "diversifier les parcours et favoriser les compétences et les projets plutôt que les connaissances", précise la ministre.

Un mécanisme transitoire sera instauré "pour ne pas pénaliser celles et ceux qui préparent actuellement le concours", ajoute le ministère.

Entre 2012 et 2017, le nombre de candidats au concours d'entrée a chuté de 25 % alors "que les besoins sont immenses [et qu'ils] ne cesseront de grandir", selon la ministre.

Autre nouveauté : la formation initiale passera de 10 à 12 mois "autour de nouveaux enseignements comme le repérage des fragilités" ou "la prévention de la perte d'autonomie". Par ailleurs, une "formation collective certifiante" de 3 semaines, "centrée sur les besoins des personnes âgées" sera proposée. Enfin, un fonds de 40 millions d'euros pour financer des actions de prévention contre les accidents et les maladies professionnels, très fréquents dans ce secteur, va être créé.

Une loi sur le grand âge et l'autonomie, initialement annoncée pour l'an dernier et très attendue par les professionnels du secteur et les associations, devrait être présentée à l'été 2020.

Source

Le Télégramme, 14/02/20