Aide à domicile. Fougères tente une formation expérimentale

Une formation expérimentale d'aides à domicile a démarré il y a deux mois sur le territoire de Fougères. Les futurs aides à domicile ont dressé un premier bilan avec leurs employeurs et les formateurs de l'Arep (Association régionale d'éducation permanente).

Sur quatorze candidats, seuls deux ont abandonné. "Là, on voit que les stagiaires persistent" précise Mélanie Thoreux, responsable de secteur à Domicile action. Les futurs professionnels mettent l'accent sur le manque de reconnaissance du métier et le besoin de valorisation mais aussi sur l'importance du lien qu'ils peuvent tisser avec les personnes chez qui ils interviennent.

Cette formation en alternance rémunérée répond à un vrai besoin constaté depuis deux ans environ. Evelyne Gautier-Le Bail, conseillère régionale et référente emploi formation pour le Pays de Fougères, indique avoir "compté 85 offres d'emploi d'aides à domicile et de fortes difficultés de recrutement", les jeunes diplômés se dirigeant plutôt vers des structures comme les Ehpad.

Le CCAS (Centre communal d'action social), l'ADMR (Aide à domicile en milieu rural) et Domicile action aidés du Conseil régional, Pôle emploi et l'Arep ont monté cette "formation modulable, en alternance, avec promesse d'embauche à la clé". Le financement est apporté à 70 % par la Région et 30 % par Pôle emploi. Elle comprend 481 heures de formation et des périodes de stage. Deux modules sont suivis : l'entretien des logements et l'accompagnement des personnes dépendantes dans la vie quotidienne. Un troisième module pourra être suivi "tout en travaillant" et leur donnera le titre d'Auxiliaire de vie aux familles. A l'issue de cette formation, les entreprises partenaires de cette formation embaucheront ces nouveaux aides à domicile. A noter, que le recrutement pour cette formation fut original : il s'est fait au cours d'un petit-déjeuner.

Source

Ouest-France, éd. Fougères, 15/03/19