Agriculture. Typologie des emplois sur Quimperlé communauté

Gilles Burel, coordinateur de l'Association nationale pour l'emploi et la formation en agriculture dans le Finistère (Anefa 29), dresse le portrait de l'emploi agricole sur Quimperlé communauté. L'an dernier, 50 postes ont été à pourvoir : 55,5 % avaient trait à l'élevage, 28,9 % aux cultures spécialisées et 15,8 % au machinisme agricole. Mais les spécificités locales demeurent : sur Scaër, 80 % des offres sont en élevage, lait ou porc.

58 % de ces offres avaient une durée de plus de 6 mois, 29 % étaient comprises entre 1 et 6 mois, 8 % duraient 1 mois et 5 % relevaient de la qualification et de l'insertion.

A Quimperlé, l'emploi agricole repose sur des recrutements réguliers de saisonniers émanant d'une dizaine de légumiers. Le territoire compte aussi des paysagistes et des arboriculteurs. Le territoire "est en polyculture élevage, avec une dominante laitière ou porcine". Il n'y a pas de maraîchers sous abri. Les petits producteurs présents sont tous en circuit court. "Ce sont souvent des exploitations familiales qui peuvent avoir ponctuellement besoin de saisonniers mais ne génèrent pas forcément d'autres emplois". 

Gilles Burel rappelle que près de 200 offres d'emploi sont à pourvoir sur le Finistère. Le marché de l'emploi est tendu : il faut actuellement entre 4 et 5 mois pour trouver un salarié. L'Anefa travaille de concert avec Pôle emploi pour organiser des séquences d'immersion (5 jours de découverte en entreprise) pour susciter l'envie et les vocations.

Source

Le Télégramme, éd. Quimperlé, 02/12/19