Agriculture. Les actions pour lutter contre le mal-être des professionnels du secteur

Les exploitants agricoles ont un risque de décès par suicide 3 fois plus élevé que dans les autres professions. Il est de 2 fois plus chez les agricultrices. Pour lutter contre le mal-être, le burn-out qui peuvent accabler les agriculteurs, la Mutualité sociale agricole (MSA) vient de définir un plan de prévention du suicide. Mis en place sur 4 ans, il s'appuie sur un réseau de "sentinelles", personnes-ressources au contact des agriculteurs qui peuvent détecter des situations de détresse.

Mutuelle, Etat et associations y prennent part, détaille Véronique Maeght Lenormand, médecin conseiller technique national à la MSA. Elle précise que la tranche d'âge des 45-55 ans est la plus vulnérable. Les 14 assistantes sociales de la MSA qui accompagnent, au quotidien, les agriculteurs en difficulté sur le Finistère et les Côtes d'Armor voient leur activité croître de manière "exponentielle". En parallèle, d'autres initiatives ont vu le jour :

- La ligne "Agri'écoute" (09 69 39 29 19 ) créée par la MSA en octobre 2014. Des bénévoles de SOS Amitié et SOS Suicide Phénix, spécialement formés, recueillent, de manière anonyme, les témoignages de mal-être et de solitude des agriculteurs, 24 h/24 tous les jours de l'année. En 2015, 1 000 appels avaient été passés. Depuis, le chiffre a quasiment triplé.

- Une page Facebook "Paroles d'agricultrices face à la crise" a vu le jour. Initiative d'une femme d'agriculteur des Côtes d'Armor, elle s'adresse aux conjointes des exploitants, associées ou non. Elle libère la parole de 604 femmes de la France entière, dont 60 bretonnes et 1 canadienne.

- L'association Agir, qui aide, dans les Côtes d'Armor, les agriculteurs souhaitant se reconvertir. Une cinquantaine de personnes sont accompagnées, chaque année, dans la démarche. L'association travaille en partenariat avec Solidarité paysans.

Selon une étude de l’Institut national de veille sanitaire, en France, 1 agriculteur de suicide tous les 2 jours. Selon Véronique Maeght Lenormand, ce chiffre minorerait la réalité.

Contact : Association Agir - Philippe Le Clerc - 02 96 79 22 63 ou agir.le.clerc.philip@orange.fr

Source

Le Télégramme, 12/07/17