Aéroport. Les sites bretons dans la tourmente

L'impact du covid-19 sur l'activité des aéroports est dramatique : trafic en berne, fermeture des lignes, chômage... Les aéroports bretons n'échappent pas à la crise.

Les responsables de l'aéroport de Brest pronostiquent une baisse d'ici la fin de l'année de 60 % du trafic de voyageurs qui devrait ainsi passer sous la barre des 500 000 passagers. L'entreprise a dû recourir à un prêt garanti par l'Etat de 4,9 millions d'euros, comme au chômage partiel. Début janvier 2021, une partie de ses effectifs devrait être mise en activité partielle de longue durée (APLD).

A Rennes, l'aéroport subit de plein fouet la décision d'Air France de suspendre 40 % de ses vols hexagonaux. Il perd ainsi 60 % de son activité. Cette situation pèse sur le devenir des 150 salariés que comptent les 2 sites de Rennes et Dinard : embauches gelées, départs à la retraite non remplacés...

Lorient Bretagne-sud est contraint de fermer partiellement son site. L'année 2021 s'annonce sombre. Air France a fait savoir que ses avions ne se poseraient plus à Lorient à partir de 2021. La CCI du Morbihan qui détient l'exploitation du site jusqu'en décembre 2021, a fait savoir qu'elle ne pourrait plus "garantir seule le développement" de l'aéroport.

Source

Ouest-France, 20-21/10/20