Activité partielle. Baisse des taux de prise en charge au 1er février

Une ordonnance adoptée en Conseil des ministres le 21 décembre entérine la réduction, au 1er février, des taux d'indemnisation de l'activité partielle, sauf pour les entreprises et secteurs administrativement fermés. Le reste à charge des employeurs passera donc, à cette date, de 15 à 40 % et celui des entreprises très touchées de 0 à 15%. La baisse de la prise en charge devrait être lissée jusqu'en juin.

En avril plus de 8 millions de salariés étaient placés en activité partielle. Ils étaient un peu moins de 3 millions en novembre. Au total, la mesure aura coûté plus de 25 milliards d'euros, supportés au 2/3 / 1/3 par l'Etat et l'Unédic.

Source

Le Télégramme, Les Echos, 22-29/12/20