VAE en Pays de la Loire. Les étapes de la procédure de validation des acquis souvent à l’origine d’un abandon des candidats

Une étude récente du Centre associé régional de Nantes du Céreq analyse les causes d’abandon lors des différentes étapes d’une procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE) au sein de trois universités des Pays de la Loire (Angers, Le Mans, Nantes).

Selon la Direction de l’évaluation de la prospective et de la performance (DEPP), les données statistiques pour les trois universités ligériennes laissent apparaître des différences avec le niveau national dans l'enseignement supérieur. En effet, le nombre de dossiers déposés est très fluctuant d’une université à l’autre tout comme le nombre de décisions favorables. L’étude révèle que ce sont surtout des raisons de procédure qui amènent les candidats à abandonner.

Parmi les raisons liées à la procédure, 15 candidats ont évoqué « des délais de réponse trop longs entre la demande et la recevabilité ». « D’autres découvrent tardivement que le diplôme pour lequel ils s’étaient inscrits n’existe plus, qu’il a été rénové ou qu’il va s’arrêter. Orientation défaillante, procédure opaque, difficulté de traduire ses compétences, demandes de suivi restées sans réponse ou relances inexistantes, bref, le parcours est difficile pour bon nombre de candidats », souligne l’étude. Sur le plan des améliorations pouvant aider les candidats, les deux auteures de l’étude, Valérie Gosseaume et Christelle Foucher, suggèrent notamment « un accompagnement plus régulier, séquencé avec des outils adaptés. »

Source

Le Quotidien de la formation, 23/10/15