"Garantie jeunes universelle". Le gouvernement valide le principe

Le premier trimestre verra le déploiement de la première phase d’universalisation de la Garantie jeunes.

Suite à la remise du rapport du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse (COJ) jeudi 7 janvier 2021 sur l’évolution de la Garantie jeunes à Élisabeth Borne, ministre du Travail, et Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la jeunesse et de l'engagement, le gouvernement a validé le principe d'un dispositif de garantie universelle pérenne dans un communiqué du 8 janvier.

Dans son rapport, le Conseil souligne l’importance du duo "accompagnement et allocation", au cœur de la Garantie jeunes. Il propose d’assouplir les critères pour toucher tous les jeunes qui en ont besoin, comme ceux qui travaillent 10 heures par semaine. Le COJ plaide pour un accompagnement sans limite de temps, contre 18 mois maximum aujourd’hui. Il propose une diversité de parcours et non uniquement le "work first".

De son côté, le bureau Conseil économique social et environnemental (CESE) a également publié début décembre 2020 une déclaration appelant à "garantir aux jeunes l’accès aux minima sociaux et accompagner leur entrée dans la vie active". Les membres du bureau estiment que la Garantie jeunes constitue "une avancée" mais que le dispositif "ne bénéficie pas, tout comme les autres dispositifs en direction de l’emploi des jeunes, de la force de frappe d’un droit ouvert".

Source

AEF, 02/12/20 et 07/01/21 ; Localtis, 08/01/21